La plus-value citoyenne

Les projets d’EnR mettent en œuvre une véritable dynamique créatrice de richesse sur le plan économique et social pour le territoire et ses habitants et contribuent au processus de changement individuel, collectif et territorial, et enfin sociétal.

Des projets qui contribuent au développement du territoire :

  • Un meilleur ancrage territorial renforçant l’identité et la dynamique locale ;
  • Des retombées économiques qui bénéficient majoritairement au territoire : création d’emploi et de compétences locales, fiscalité pour les collectivités locales (10 000 € par an par MW installé), dividendes (4 – 5 % par an) ;
  • Un vecteur de lien social entre les acteurs impliqués dans le projet : habitants et élus deviennent co-acteurs et coresponsables dans une relation plus paritaire ;
  • Renforcement de l’identité collective territoriale : la fierté de réussite d’une aventure collective où l’éolien est un marqueur visible du paysage, est communicative pour la réalisation d’autres projets d’EnR sur le territoire ;
  • Une nouvelle approche de l’économie, mieux comprise grâce aux formations, et basée sur la coopération, source de projets. innovants.

 

Des projets qui contribuent au processus de changement social :

  • individuel, à travers la montée en compétence dans la conduite ou l’accompagnement des projets, donnant la capacité à comprendre pour décider , à mettre en application les décisions et à les porter, le changement de posture pour devenir acteur, dans une logique d’intérêt général ;
  • collectif et territorial, par la capacité à coopérer, décider ensemble, la prise de conscience du pouvoir d’agir de manière autonome dans le pilotage et la prise de décision, pour construire le modèle le plus adapté à son territoire, l’acquisition d’une culture économique et entrepreneuriale ;
  • sociétal, par l’évolution des cadres réglementaires, des perceptions culturelles, des modèles et des relations entre les acteurs.

 

Un projet citoyen comme Béganne ou Sévérac-Guenrouët rapporte près de 3 fois plus au territoire qu’un projet classique (projection sur 20 ans), sans compter l’effet multiplicateur que peut entraîner cette distribution de richesse, ni les économies d’énergie réalisées grâce aux animations menées en faveur de la maîtrise de la demande en énergie (extrait du guide des collectivités d’Energie Partagée, page 15)

« Le projet politique qui sous-tend notre action en faveur des projets EnR citoyens ne s’exprime pas sur un mode revendicatif, mais par l’action.
C’est en faisant que nous apprenons, que nous construisons et que nous avons inventé une voie pour les projets EnR citoyens. C’est par la démonstration de l’action que nous avons engagé un changement plus large. Et cela a donné des résultats.« 

L’utopie d’aujourd’hui est la réalité de demain